"Soyons patients"

 
"Lorsque nous subissons une pression qui semble 
contraindre notre liberté, nous projetons et anticipons sur 
les scénarios d'un futur probable.

Ainsi nous nous créons de nouvelles sources d'angoisses. 

La projection dans l'avenir comme la rumination du passé, 

sur des faits qui ne sont pas encore, ou qui ne sont plus,

 génèrent automatiquement le stress.

Mais, nous ne savons rien à ce jour de ce que sera l'avenir,

 car tout évolue à chaque instant, de façon visible et invisible.

 Et si nous stressons maintenant, nous vivrons forcément 

les choses de façon désagréables avec les peurs que 

nous y greffons.

C'est ici et maintenant que nous vivons et que nous

 conditionnons les événements de notre vie à venir.

Et qu'il y a-t-il de si urgent à cet instant qui nous pousse 

à vivre une telle pression ?

Souvent, rien d'autre que nous-mêmes, les peurs et les

 exigences que nous nous imposons nous-mêmes.

Alors, prenons le temps de nous poser dans le calme 

et d'observer sans nous juger ce que nous vivons. 

Laissons tomber les analyses, la volonté de savoir, 

même de comprendre....

Laissons-nous quelques instants de silence.... 

et accueillons ce qui ce présente à nous spontanément, 

sans réfléchir. Nous pouvons écrire ce qui nous vient, 

le chanter, le danser, le dessiner...

Nous pouvons alors choisir de continuer de vivre 

cet instant présent calme et serein, ou bien de 

mettre en place ce qui nous a été donné.

Remercions-nous, de nous donner régulièrement 

ce temps de pause, de bien-être, ce temps d'amour 

pour nous-mêmes, afin de vivre pleinement notre vie ici

 et maintenant.

Et ayons confiance, car le nouveau monde qui s'amorce 

ne peut être que meilleur, même si nous semblons être 

mis à l'épreuve.

Nous ne pouvons pas nous tromper. Nous pouvons

 simplement reculer un peu plus le temps de 

notre Réalisation.

Les choix que nous faisons maintenant, dans la paix et 

la présence consciente, révèlent toujours 

Qui nous sommes vraiment." 

Ecrit et canalisé par Sophie Lacaze





Comments